Le Catalan en Italie
xx-xx-xxxx
http://www.uoc.es/euromosaic/web/document/catala/fr/i6/i6.html
Institut de Sociolingüística Catalana
Versió catalana
Le Catalan en Italie
  1. Introduction à la langue
  2. La langue dans le pays où elle est parlée
    1. Données générales sur la communauté linguistique
    2. Description géographique, démographique et linguistique
    3. Histoire générale de la région et de la langue
    4. Statut juridique et politique officielle
  3. Présence et usage de la langue par domaines
    1. Enseignement
    2. Autorités judiciaires
    3. Autorités et services publics
    4. Masse média et technologies de l'information
    5. Production et industries culturelles
    6. Le monde des affaires
    7. Usage familial et social de la langue
    8. Echanges transfrontaliers
  4. Conclusion


1. Introduction à la langue

Cette rubrique ne contient pas de données pour cette langue.

[Retour au sommaire]


2. La langue dans le pays où elle est parlée

Cette rubrique ne contient pas de données pour cette langue.

[Retour au sommaire]


2.1. Données générales sur la Communauté linguistique

Cette rubrique ne contient pas de données pour cette langue.

[Retour au sommaire]


2.2. Description géographique, démographique et linguistique

Le catalan est parlé en Italie dans la ville d'Alguer, située dans le nord-ouest de la Sardaigne. Le territoire de l'Alguer (environ 225 km2) est contigu aux communes sardophones de Sassari, Ohnedo, Putifigàri et Villanova. Selon le dernier recensement (1991), la population totale est de 39.026 personnes.

Entre 1960 et 1970, plus de la moitié des familles catalanophones qui résidaient dans la vieille ville s'éparpilla dans les quartiers périphériques et dans les grosses fermes créées par la transformation agraire. En outre, à partir des années cinquante il y a eu une forte tendance des Alguérois à l'émigration vers l'étranger et l'Italie. Simultanément, il se produisit une arrivée constante de nouveaux immigrés (principalement Sardes mais également Napolitains et Siciliens), attirés par l'industrialisation et la croissance du tourisme.

Des quelque 18.000 locuteurs habituels de catalan, 16.000 résident dans l'agglomération de l'Alguer, alors que seule une minorité réside dans différents quartiers de banlieue. Les habitants de la campagne sont principalement de langue sarde, giuliano-dalmate ou émilienne, mais comprennent le catalan. L'italien est la langue principale de la majorité de la population (5 1,2%), alors que l'alguérois l'est pour 41,3 % et le sarde pour 6,9%.

L'économie de l'AIguer se fonde principalement sur l'agriculture (9,3%), le tourisme et les services (59,1%) et les petites industries et la construction (31,6%). Les occupations traditionnelles (pêche, artisanat) sont en constant déclin depuis rapplication du Plan de Développement de la Sardaigne (1953) qui a permis le développement des infrastructures, de la construction et de l'industrie.

La désintégration des anciennes structures économiques a entraîné celle de l'ancien équilibre social, ainsi que la diffusion de l'italien qui correspond mieux aux nouveaux besoins de communication. Ni l'alguérois ni le sarde ne sont nécessaires dans l'actuel marché du travail. Aussi bien l'émigration que l'immigration ont augmenté le besoin d'une bonne maîtrise de l'italien.

[Retour au sommaire]


2.3. Histoire générale de la région et de la langue

La Sardaigne fut cédée au XIIIe siècle par le Pape Boniface VIII à JacquesII de Catalogne et Aragon mais ne fut incorporée à son royaume qu'en 1323 après une longue guerre. Le p ort de l'Alguer fut conquis par Pierre III de C atalogne et Aragon en 13 5 4. A la suite de plusieurs révoltes, les habitants sardes furent expulsés et remplacés par des colons catalans à partir de 1372. De nouvelles mesures destinées à exclure les Sardes de la vie publique furent mises en place en 1391 et 1478. En tant que capitale des souverains catalans en Sardaigne, d'Alguer bénéficia d'importants privilèges économiques qui entraînèrent une forte croissance démographique et une importante prospérité du XlVe au XVIe siècle. C'est à cette date que commence la décadence économique et démographique de la ville causée par la politique des Habsbourg et les épidémies de peste. Après la Guerre de Succession d'Espagne, la Sardaigne est cédée en 1720 à la maison de Savoie et les contacts avec la Catalogne cessent.

Sur le plan linguistique, le catalan devint la langue de l'administration et du parlement, ainsi que celle des habitants des villes suite à la conquête catalane de la Sardaigne (les paysans continuaient à s'exprimer en sarde). Cette prédominance se vit renforcée par les mesures prises pour exclure les Sardes de la vie publique. Malgré la castillanisation progressive de l'aristocratie après l'unification des couronnes de Catalogne-Aragon et de Castille, le catalan demeura la langue dominante (socialement et administrativement) jusqu'au XVIlle siècle. L'incorporation de la Sardaigne au Royaume d'Italie entraîna la disparition du catalan de l'administration et de l'église, à la même époque où les liens avec le catalan parlé en Catalogne commencent à se réduire. Cette situation se vit renforcée par la généralisation du système scolaire italien à partir du XXe siècle. L'influence de la Renaixença catalane se fit sentir également à l'Alguer, bien que les conflits entre les différentes factions rivales de linguistes locaux (par exemple la publication simultanée de deux grammaires incompatibles) voua cette renaissance à l'échec. Depuis les années soixante, le renouveau du catalan en Sardaigne se doit aux nombreuses activités culturelles réalisées conjointement avec les associations culturelles de la Catalogne. Ceci a aboutit à une augmentation de l'usage public de l'alguérois (réunions, conseil muncipal aéroport, etc.), bien que les polémiques linguistiques traditionnelles (codification de Valguérois, niveaux de langue) continuent à battre leur plein. Etant donné l'absence d'une véritable langue standard, chaque locuteur maintient les coutumes linguistiques de son milieu immédiat. Lors des manifestations publiques, certains s'expriment dans une sorte d'alguérois standard, d'autres dans un langage fortement influencée par le sarde et l'italien.

Il existe quelques associations et groupes de promotion de la langue qui essaient de mettre fin à cet état de choses, dont les plus importants sont le parti politique Sardenya i Llibertat, l'Obra Cultural de ll'Aguer, le Centre de Recerca i Documentacià E. Toda et l'Escola d'Alguerès P. Scanu. Cependant, les actions des différents groupes ne sont pas unitaires dans la mesure certains considèrent l'alguérois comme une variante du catalan, d'autres comme une langue à part qui doit développer ses propres normes, et d'autres encore sont à la recherche d'un compromis entre le catalan standard et les particularités locales.

[Retour au sommaire]


2.4. Statut juridique et politique officielle

L'article 6 de la Constitution italienne qui prévoit la tutelle des minorités linguistiques de l'Italie n'a jamais été appliqué au catalan, bien qu'une nouvelle interprétation de l'article 9 de la Constitution, qui accorde à la République la compétence en matière de développement de la culture, serait en train d'évoluer vers une reconnaissance de la compétence des régions dans ce domaine.

Le Statut Municipal de l'Alguer établit depuis 1991 que la commune se propose de protéger, promouvoir et diffuser la langue catalane, et de contribuer économiquement au financement des associations culturelles.

[Retour au sommaire]


3. Présence et usage du catalan par domaine

3.1. Enseignement

En dehors de quelques situations spéciales, il n'y a jamais eu de politique ni de législation spécifique sur l'usage des langues minoritaires dans le système scolaire.

De ce fait, le catalan n'est jamais utilisé dans l'enseignement préscolaire et secondaire, alors que dans le primaire une trentaine d'élèves reçoivent des cours de catalan, complétés par des activités extrascolaires (activités théâtrales, etc.). Le catalan est enseigné comme langue moderne dans l'enseignement supérieur. Il existe une chaire de langue et littérature catalanes à l'Université de Sassari.

Quant à la formation des enseignants, le Centre de Ressources Pédagogiques organise des cours de recyclage. Certaines associations culturelles organisent des cours de catalan pour adultes.

[Retour au sommaire]


3.2. Autorités judiciaires

L'italien est la seule langue utilisée habituellement dans les tribunaux. Le catalan est utilisé très sporadiquement lorsqu'une personne n'est pas capable de s'exprimer correctement en italien ou quand un avocat en fait la demande. Les frais de traduction de documents et d'interprétation doivent être pris en charge par les intéressés.

[Retour au sommaire]


3.3. Autorités et services publics

Il semble que le catalan soit totalement absent de ce secteur. En effet, seules quelques communications et documents produits par la compagnie de l'électricité, du téléphone et les bureaux de poste utilisent occasionnellement le catalan. Il est occasionnellement permis d'adopter la forme catalane des noms et prénoms.

[Retour au sommaire]


3.4. Mass médias et technologies de l'information

La réforme du système italien de télévision entreprise en 1975 comportait une vague tentative de régionalisation destinée à mettre fin au monopole de la RAI. Par la suite, la prolifération des télévisions privées laissa les régions pratiquement sans attributions dans ce secteur.

Dans le monde de la presse, un journal de l'AIguer publie tous les quinze jours (depuis 1994), un petit supplément de bandes dessinées en catalan. Il existe deux périodiques qui utilisent partiellement le catalan: L'Alguer (revue culturelle bimestrielle) et Revista de l'Alguer (revue de publication annuelle consacrée principalement à la philologie). Les pouvoirs locaux prennent en charge une partie des frais d'impression et de distribution.

Radio Sigma présente souvent des invités des autres territoires de langue catalane afin de favoriser la population alguéroise avec les autres variantes du catalan. L'audience de ce poste est de quelque 6.000 personnes. Bien que les présentateurs des programmes utilisent un alguérois colloquial les annonces publicitaires se font toujours en italien.

La chaîne de télévision locale (Tele Ribera del Corall) émet 10% des programmes en catalan. Cependant, elle n'émet que pendant cinq heures par jour. Il s'agit de la seule télévision qui émet des films doublés en catalan (par TV3). Cette chaîne de télévision est financée entièrement avec des capitaux locaux et le soutien de la mairie de ralguer.

[Retour au sommaire]


3.5. Production et industries culturelles

La production littéraire en alguérois est très restreinte (une dizaine de livres au cours de ces trois dernières années). Il s'agit surtout de livres pour enfants, de poésie et d'ouvrages religieux.

Il existe un festival annuel de musique traditionnelle alguéroise et des récitals périodiques de chansons populaires. En ce qui concerne la musique moderne, au moins une douzaine de chansonniers ont enregistré un disque au cours des cinq dernières années.

Dans le monde du théâtre, deux troupes amateurs qui bénéficient d'aides municipales et privées jouent régulièrement en catalan: Gavi Bal. lero et Nova Companya de Dilectants. Les représentations ont lieu deux fois par an, chaque oeuvre étant jouée pendant trois jours. En revanche, il semble que l'alguérois soit totalement absent du grand écran.

En ce qui concerne les autres activités culturelles, il existe certaines célébrations du folklore religieux qui se déroulent en catalan, ainsi que des conférences, expositions de photographie, etc.

Depuis la moitié des années quatre-vingt, la municipalité de l'Alguer a considérablement augmenté l'aide accordée à la maison d'édition locale en langue catalane, à la télévision locale, aux festivals, aux récitals de musique, et aux autres activités culturelles.

[Retour au sommaire]


3.6. Le monde des affaires

Le catalan n'est jamais une condition requise pour accéder à un emploi. Bien que la majorité des Alguérois soient bilingues, la langue véhiculaire est l'italien.

Le catalan n'est jamais utilisé dans le secteur de la publicité, exception faite de certaines campagnes passées à Radio Sigma.

Néanmoins, il semble que dans les conversations informelles sur le lieu de travail près de 37% des Alguérois utilisent le catalan.

[Retour au sommaire]


3.7. Usage familial et social de la langue

Il semble que la majorité des familles qui ont le catalan comme langue maternelle continuent de le transmettre à leurs enfants, vu que seulement 1 1 % adopteraient l'italien comme langue principale. L'italien se maintient avec encore plus de fermeté (92,7%), alors que le sarde perdrait plus de la moitié de ses locuteurs de naissance.

Néanmoins, dans les usages quotidiens, le catalan s'utilise principalement parmi les grands-parents et les parents (environ 42%), alors que le nombre des enfants qui le parlent entre eux atteint à peine 13%. De plus, dans de nombreuses familles les parents s'adressent en alguérois aux enfants plus âgés et en italien aux plus jeunes, ce qui démontre la rapidité de Pabandon des comportements traditionnels.

Malgré le déclin progressif de l'usage du catalan dans la famille, celle-ci reste le principal moyen d'apprentissage de la langue (60,6%), suivie des amis (29,7%). Seulement 3,l% rapprennent à travers la radio et la télévision.

Bien que la situation du catalan à l'AIguer puisse se décrire en termes de diglossie de remplacement et que la quasi totalité de la population est encore analphabète en catalan, il existe une augmentation considérable du nombre de personnes capables de lire et comprendre des annonces, affiches etc., en catalan, surtout dans le milieu urbain.

En ce qui concerne le statut social, il semble que les locuteurs de catalan sont considérés par les non-locuteurs comme des privilégiés, dans la mesure où la langue locale récupère peu à peu sa présence dans divers domaines (médias, pouvoirs publics, etc.). Les catalanophones de l'Alguer appartiennent principalement à la petite et moyenne bourgeoisie: petits commerçants, petites industries artisanales, fonctionnaires des hôpitaux et des écoles, employés de banque, avocats, magistrats, médecins, etc.

Les niveaux d'utilisation de l'alguérois en famille sont généralement plus élevés parmi les enfants des travailleurs agricoles suivis de ceux des travailleurs industriels, des petits bourgeois, des travailleurs du tertiaire, et des chômeurs. En dehors du milieu familial ces différences entre catégories professionnelles sont beaucoup moins prononcées et l'emploi de l'italien est plus répandu chez les enfants de toutes les catégories professionnelles. Seuls les enfants des agriculteurs continuent à faire preuve d'un emploi plus assidu de l'alguérois.

L'italien est assimilé aux notions de progrès, de culture, de modernité, d'utilité, alors que l'alguérois et le sarde à celles de primitif, naturel traditionnel et inutile. Les attitudes positives envers l'alguérois sont fondées sur la nostalgie, et l'orgueil qu'inspirent l'histoire et les traditions. La redécouverte de l'identité catalane de l'alguérois a eu un caractère surtout folklorique.

Les opinions quant à la situation actuelle de l'alguérois sont plutôt nuancés. Seule une minorité est d'accord avec le fait que la langue est en voie de disparition, bien que ceux qui voient des signes d'un début de récupération de la langue ne sont que légèrement majoritaires sur l'ensemble de la population (et insistent sur les valeurs culturelles et traditionnelles de la langue). Cependant, la majorité de la population a une attitude favorable envers la sauvegarde du catalan.

[Retour au sommaire]


3.8. Echanges transfrontaliers

L'Alguer a de fréquentes relations culturelles et touristiques avec les deux villes avec lesquelles elle est jumelée: Tarragone (Catalogne) et Palma (Iles Baléares). De plus, il semble que la politique de normalisation linguistique entreprise par la Generalitat deCatalunya ait produit un impact considérable sur les attitudes des locuteurs alguérois. Il existe aussi une coopération institutionnelle entre le Ministère catalan de la Culture et le Conseil Municipal de l'Alguer depuis 1989 (célébration des Premières Rencontres Universitaires).

[Retour au sommaire]


4. Conclusion

Il semble que des conditions existent encore pour arrêter un phénomène apparemment irréversible: la substitution linguistique, car en réalité, à part les dernières générations, il existe suffisamment d'intérêt populaire en faveur de la récupération du catalan à l'Alguer. Ceci sera possible dans la mesure où le gouvernement italien approuve finalement une loi de protection des minorités linguistiques; si le catalan est introduit dans les programmes scolaires, si un programme de formation du professorat de langue catalane est mis en place; et si les échanges culturels avec la Catalogne et les autres territoires de langue catalane s'intensifient.

[Retour au sommaire]

©Euromosaic