Présentation

Le projet Euromosaic a son origine dans un appel d'offres de la DGXXII de la Commission Européenne (DG XXII) visant à établir un projet de recherche définissant la situation actuelle des langues minoritaires de l'Union Européenne, étant donné le manque de données fiables sur ce sujet.

Dès lors qu'au cours des années 1992-93, la Commission envisageait d'entreprendre une nouvelle politique en matière de langues et cultures minoritaires, elle décida de procéder à cet appel d'offres afin de discerner le potentiel des différents groupes linguistiques minoritaires en fonction de leur capacité de production et de reproduction et de faire face aux obstacles qu'ils auraient pour ce faire.

Le rapport Euromosaic a été produit par l'Institut de Sociolingüística Catalana (Barcelone); le Centre de Recherche sur le plurilinguisme (Bruxelles); et le Research Centre of Wales (Bangor) et insiste sur le changement qui est en train de s'opérer dans les mentalités quant à la valeur de la diversité économique et de l'intégration européenne. Dans ce contexte, la langue constitue un élément central de la diversité et, si la diversité est un des piliers du développement innovateur, il est donc nécessaire de promouvoir et renforcer la diversité existante au sein de l'UE. Le rapport met également l'accent sur les difficultés que les actuelles contraintes budgétaires représentent en vue d'établir une politique active de planification et sur le besoin de mettre en place un Programme qui établisse les fondements de cette future planification.

Outre le Rapport général publié par la Commission en 1996 sous le titre d'Euromosaic: Production et reproduction des groupes linguistiques minoritaires au sein de l'Union européenne, la même équipe de travail réalisa plus de 50 rapports individuels, tous avec la même structure, portant sur chacune des communautés linguistiques. Ce sont les versions résumées de ces rapports que nous mettons à la disposition des usagers. Il va de soi que ces rapports doivent être sujets à des ammendements et des mises à jours successives. Chaque rapport a été élaboré à partir des principales sources bibliographiques, des informations fournies par le correspondant et par les témoins privilégiés de chaque communauté, à qui les membres de l'équipe de travail demandèrent d'améliorer les rapports provisoires et intermédiaires concernant leur groupe linguistique.

Les trois directeurs du Rapport (Miquel Strubell, Barcelone; Glyn Williams, Bangor et Peter Nelde, Bruxelles) tiennent à exprimer leur reconnaissance pour leur précieuse contribution au Dr. Olga Profili, alors à la DGXXII et actuellement à la DGX, à Ms Helen Ó Murchú, ex-présidente de l'EBLUL, et aux membres du Comité Scientifique du projet: Dr. Panayote Dimitras (Athènes), Dr. Hans Goebl (Vienne), Dr. Durk Gorter (Ljouwert/Leeuwarden), Dr. Norman Labrie (Toronto), Dr. Robert Lafont (Paris), Dr. Tullio de Mauro (Rome), Dr. Antoni Milián (Barcelone), Dr. Pádraig Ó Riagáin (Dublin), Dr. Miquel Siguan (Barcelone) et Dr. Wolfgang Wolck (Buffalo).

Chaque centre constitua une équipe de travail, dont nous tenons ici à remercier tout particulièrement: Jackie Hall, Aina Villalonga et Marc Leprêtre (Barcelone), Delyth Morris, Linda Hughes et Colin Baker (Bangor), et Peter Weber (Bruxelles).

Generalitat de Catalunya. Cultura. Llengua catalana.

Canolfan Ymchwil Cymru - Research Centre Wales

Katholieke Universiteit Brussel